|

MORT AUX PAUVRES!!

Astrid LEPLAT 2

Mort aux pauvres !! Tel est le credo de cette Droite décomplexée, tant au niveau National qu’au niveau Local.

J’assistais ce 7 février 2017 au premier Conseil d’Administration du CCAS de l’année. À l’ordre du jour : rapport d’orientation budgétaire pour 2017. Et une très mauvaise nouvelle.

Mr le maire et son 1er adjoint exigent du CCAS une réduction de 8 % sur les dépenses de fonctionnement. Contraction de 8 % pouvant s’étaler sur 3 ans… Ces messieurs sont trop bons!

À ROUBAIX, les indicateurs de pauvreté sont extrêmement mauvais, ce qui en fait la plus pauvre de France. L’État nous accorde donc une dotation spécifique : la DSU (dotation de solidarité urbaine). Pour 2017, cette DSU est en forte hausse et se monte à 41,263 millions d’euros (soit 3,5 millions d’euros de plus qu’en 2016).

Triste constat : ROUBAIX est riche de sa pauvreté.

Alors même que la Ville ne maîtrise pas ses dépenses de fonctionnement (avec une hausse prévue pour 2017 de 2,2 %), elle exige du Centre Communal d’ACTION SOCIALE une baisse de 8 %. Alors même que les effectifs du CCAS tournent à flux tendu, il va leur être demandé un effort supplémentaire insupportable.

Ce n’est pourtant pas le CCAS qui a recruté un chargé de mission rémunéré 42 000 € pour 6 mois...

En Conseil d’Administration où j’étais ce 7 février la seule élue d’opposition, j’ai pointé cette incohérence injuste, que les élus de la majorité ont justifiée comme choix politique de la Ville.

Choix discutable que de taper sur les plus fragiles, les plus précaires, les plus vieux.

Comment appliquer cette injustice ? Moins de référents RSA ? Moins de services aux personnes âgées ??

Suppression des aides facultatives ???

Le budget primitif du CCAS nous le dévoilera fin mars.

De l’aveu même des responsables d’associations caritatives, l’avenir n’est pas rose à Roubaix. Et ce n’est pas à la couleur politique qu’ils font allusion...

En tant qu’élue Front National et administratrice du CCAS, je dénonce ce choix politique de la majorité municipale de Roubaix.

Le Social et la Solidarité ne sont clairement pas leurs priorités.

Paradoxal, quand le candidat à la présidentielle de leur famille politique se serait goinfré d’argent public pendant des années.

Je demande à Mrs Delbar et Pick de réviser leur choix, de renoncer à cette baisse de 8 % et en contrepartie de stabiliser les dépenses de fonctionnement de la Ville.

Astrid LEPLAT
Conseillère régionale NPDCP
Conseillère municipale Roubaix