|

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE JEAN-PIERRE LEGRAND.

Chers compatriotes,


Voilà cinq jours que l’émotion suscitée par ma déclaration enfle sur l’ensemble des médias et des réseaux sociaux. L’heure est venue de dire en vérité ce qui m’a poussé à faire une telle déclaration.

Les Roubaisiens savent depuis longtemps que la Mosquée Da’wa, l’une des six mosquées de Roubaix, est en sursis pour des raisons de sécurité. Ce que beaucoup savent moins, c’est que le PS local comme le maire UMP élu en mars dernier ont promis à ses pratiquants un terrain de 5 000 m² au cœur de la zone de l’Union, consacrée au développement économique, sur lequel ils pourront construire une mosquée probablement subventionnée par de l’argent public.


C’est contre cette manœuvre que je me suis élevé. Il existe sur la commune de Roubaix de nombreux bâtiments désaffectés. En effet, notre ville est un cimetière d’usines grâce aux prétendus bienfaits de la mondialisation. C’est la raison pour laquelle j’ai proposé un bâtiment à l’abandon, situé à quelques pas de la Mosquée Da’wa, comme j’aurai pu proposer n’importe quel autre bâtiment. Je rappelle que l’espace Gobelins, ancienne église désacralisée en 1983, a servi de salle de réception au plus grand traiteur de la région. Il est aujourd’hui à l’abandon et totalement vidé de tous ses objets sacrés.


Son utilisation nécessite 800 000 euros de travaux pour réparer la toiture, ce que la mairie se refuse de financer.

 

Je précise que je suis catholique et qu’en aucun cas, je n’aurai eu l’audace de proposer une église non désacralisée. J’en connais toute la portée symbolique. Mais je ne peux m’élever au dessus de la décision de l’évêché. En proposant ce qu’il est convenu d’appeler l’espace Gobelins, jadis église Notre Dame, pour en faire une mosquée, je voulais mettre en évidence les manœuvres de l’UMPS cherchant à acheter le vote confessionnel musulman sans la moindre exigence.Je retire aujourd'hui cette proposition qui n'a manifestement pas été comprise dans le sens d'alerte politique que je voulais lui donner. Il existe à Roubaix d'autres espaces désaffectés qui pourront aisément être proposés pour faire office demain de mosquée, dans le strict respect des règles de la laïcité.


Ce qui se passe aujourd’hui à Roubaix est emblématique de la France de demain si on poursuit avec l'UMPS : un islam radical se fait de plus en plus ostentatoire dans l’espace public. Or, rien n’est fait pour contrer cette dérive. Voilà pourquoi il est vital que soient défendus les principes qui animent notre République et qui permette à chaque personne de vivre sa foi sans menacer celle des autres.

 

J’appartiens à un mouvement politique qui ne regarde pas la foi de ses membres mais leur bonne foi dans l’engagement pour la défense de la Patrie.

 

Jean-Pierre Legrand
Conseiller Municipal FN de Roubaix