|

Conseil municipal commun du 12 octobre 2015.

Le dernier conseil municipal était commun entre les villes de Roubaix et Tourcoing, nos deux groupes sont intervenus sur plusieurs sujets, voici une partie de nos interventions : Lire la suite.

Conseil RXTG

Nous vous donnons ci-dessous les thèmes et les textes de nos interventions :

 

Quel avenir pour la zone de l'Union ?

Intervention de Jean Pierre LEGRAND.

Concerne le point 1

L’initiative qui nous réunit ce soir nous permet d'exprimer notre opinion sur la Zone de l’Union.

A la base, un projet élitiste bien trop ambitieux et mal fagoté en décalage avec les réalités locales, influencé par une politique socialiste dispendieuse et une politique Verte intransigeante, décalée et sectaire, une approche ridicule du plan d’urbanisme et de logements, un manque de vision évident quant à l’attrait pour cette Zone qui aurait dû et pu devenir, avec un peu de réflexions de bon sens, un lieu réellement attractif pour y travailler et pour s’y loger.

On a rêvé d’une zone d’excellence autour d’un pôle image qui doit surtout son développement grâce à quelques rares entreprises brillantes qui ont survécu à la bulle de l’économie virtuelle et qui étaient venues s’installer pour tirer avantage de la zone Franche.
Tant mieux et bravo pour leurs réussites et espérons qu’elles tiennent et restent dans un secteur soumis à de plus en plus de contraintes (stationnement rare et payant, circulation routière encombrée, transports publics en phase de saturation ou insuffisants, insécurité, fiscalité, charges sociales).

On a rêvé cette zone d’excellence autour des textiles innovants en créant le CETI dont les résultats nous semblent encore bien modestes et qui ne mobilise aucun industriel textile pour qu’il s’implante sur le site.

On dévie du rêve qu’on aurait voulu réaliser en acceptant l’implantation du groupe mondial KIPSTA, tourné vers le sport collectif, qui n’est autre qu’un département de Décathlon, enseigne exclusivement commerciale qui a sans doute vu l’opportunité d’une opération foncière privilégiée. Qu’en est-il de l’avenir des bâtiments anciens du site qui restent à l’abandon ?

On déviera encore du rêve en supposant l’implantation d’une grande cité judiciaire (pourquoi pas un centre pénitencier pendant qu’on y est ??) et de multitudes de services appartenant plus ou moins à la fonction publique qui n’auront plus rien à voir avec l’économie.

Tout cela laisse le sentiment d'une perte de temps causée par l’inadéquation entre les idées d'une idéologie dominante et la réalité économique locale.

Pendant ce temps-là, à 2 pas de la frontière, on a pu voir nombre de bâtiments industriels s’implanter, dans des conditions tout à fait favorables sans contraintes rigides.
Heureusement que de nombreux frontaliers peuvent travailler en Belgique, car le manque d’implantations adaptées aux capacités des populations de ce côté ci de la frontière est criant.

Quand on arrive au bout d’une logique, on devrait changer de logiciel.

Aujourd’hui, on assiste plutôt à une tentative de rattrapage d’un projet raté par l’ignorance de la réalité et des besoins, la rigidité du cadre dans lequel il s’astreint, la lenteur opérationnelle, les déviances architecturales, le retard de logistique et d’infrastructures, l’incertitude prospective.

Nous n’allons pas nous opposer aux désidératas des maires des communes de Roubaix-Tourcoing qui nous ont réunis ce soir sans doute pour des objectifs médiatiques en période préélectorale, mais nous préférons nous abstenir sur le sujet.

 

Création d'une police intercommunale des transports.

Intervention de Jean François BLOC du groupe Tourcoing Bleu Marine.

Concernant la sécurité publique et la volonté de création d'une police intercommunale des transports,  le Front National est évidemment POUR mais rappelle qu'il préconise cette idée depuis plusieurs années .
Dés 2010  lancée par Steeve Briois ,relayée les années suivantes et en particulier encore récemment à la MEL par Eric Dillies, notre mouvement a toujours préconisé la création d'une police des transports.
Nous saluons la volonté des maires de Roubaix et Tourcoing de suivre enfin nos positions sur ce sujet.