|

LE PROBLÈME DES ROMS À ROUBAIX : RAS LE BOL!!!


La presse locale a fait état cette semaine d'une manifestation des Roms devant la mairie ; "la saga des Roms" continue à Roubaix et la communauté tente de s'incruster en utilisant les mots et les moyens pour toucher la corde sensible des citoyens et des élus roubaisiens.


La situation des Roms est difficile mais personne ne leur a demandé de venir dans notre pays, et surtout pas à Roubaix ou l'état économique et social est désastreux.
Il faut bien admettre que les exigences actuelles des Roms sont liées à des décisions erronées du Conseil Européen ultralibéral soutenu par l'UMPS qui ont donné droit à tous ses ressortissants de circuler et de s'installer dans le pays de leur choix. Le FN/RBM s'est toujours opposé à ces décisions après avoir alerté des conséquences : la possibilité aux populations déshéritées de l'est de l'Europe d'affluer vers des supposés Eldorados de l'ouest.


Cette situation s'est trouvée aggravée dans la Métropole et en particulier à Roubaix parce que les précédent élus socialistes ont considéré la ville comme "terre d'accueil" pour tous les miséreux et les désoeuvrés de la terre, à tel point que beaucoup d'entre eux se considèrent "intégrés" sans maitriser la langue, sans comportement sociétal adapté et sans travail.

De nombreuses associations caritatives ou autres très efficaces et très actives à Roubaix , des bonnes âmes individuelles et des moyens financiers publics ont joué un rôle d'attraction , en dépit du bon sens.
En conséquence, les Roms sont venus se concentrer chez nous et leur nombre augmente au rythme de nouveaux arrivants et d'une natalité intensive.
La nouvelle équipe municipale qui s'était engagée en campagne à mettre fin au problème des Roms à Roubaix doit trouver des solutions sans remettre en cause les exigences de Bruxelles puisqu'elle s'accorde politiquement avec ceux qui ont généré cette situation européenne.
Elle aura quelque mal à tenter ce "grand écart", et les manifestations Roms font effet de tests.


Pour le moment cette nouvelle équipe municipale a interdit l'installation de nouveaux camps , reloge quelques familles ( on l'espère , pas au détriment des Roubaisiens) et demande à la CUDL et aux représentants régionaux de l'Etat de prendre le relais pour satisfaire aux exigences des Roms sur la ville de Roubaix.
Compte tenu de la situation de notre pays et de son asservissement à l'Europe de Bruxelles, on n'est pas prêt de résoudre les problèmes locaux et les efforts volontaristes de l'équipe municipale risquent de connaître des résultats mitigés.


Il est donc fort probable de rencontrer encore longtemps dans presque tous les quartiers de Roubaix ces pauvres hères , vieillards , hommes , femmes et , beaucoup plus tristement , enfants influencés qui deviendront eux même mendiants comme leurs parents incapables de les assumer et de leur ouvrir un avenir autre que celui de solliciter notre bon coeur pour survivre en misérables indigents.


Triste vision réaliste dans cet Europe qui échoue dans sa mission de rendre les peuples heureux.


Nous , nous pensons que chaque peuple doit s'épanouir sur sa terre d'origine. Qu'il n'y a d'intérêt pour personne au déplacement des populations et que l'irresponsabilité des décideurs de l'Europe dédouanne les décideurs publics locaux de consacrer du temps et de l'argent pour les Roms et pour toute organisation qui faciliterait leur implantation. C'est du bon sens.

 

Jean Pierre LEGRAND.
Pour le Groupe Roubaix Bleu Marine Le 21 septembre 2014.

Article LA VOIX DU NORD sur le sujet